Musée de l’Histoire Vivante
Musée d’Histoire sociale et ouvrière

Accueil > Activités pédagogiques > Nouveaux programmes (1ère) > Permanences et mutations de la société française jusqu’en 1914

La troisième république avant 1914 : un régime politique, un empire colonial

Permanences et mutations de la société française jusqu’en 1914

Les expositions universelles de 1889 et 1900

De 1851 à 1900, onze expositions universelles ont été organisées. Sept l’ont été en Europe dont celles de 1855, 1867,1889 et 1900 qui se sont tenues à Paris. Véritables vitrines nationales, chaque nation y rivalisait afin de montrer les savoirs-faire de son pays et de présenter dans des pavillons ses innovations industrielles et technologiques.

Les expositions parisiennes de 1889 et 1900 entendent ainsi, pour la première, célébrer le centenaire de la Révolution française et pour la seconde, fêter l’entrée du monde dans le XXe siècle. Et la capitale française de se parer de bâtiments construits par des milliers d’ouvriers et de monuments qui survivront parfois à l’exposition. Ainsi de la tour conçue entre janvier 1887 et mars 1889 par l’entreprise de Gustave Eiffel.
Durant les expositions, les arts sont également promus et de grandes rétrospectives sont organisées. Lieux de distractions, les expositions universelles sont aussi l’occasion d’affirmer la puissance coloniale de chaque pays qui se mesure et cherche à présenter la “plus belle” exposition attirant le plus grand nombre de visiteurs.
L’exposition de 1900 accueillera ainsi 58 pays et reçut la visite de 50 millions de personnes. L’occasion d’inaugurer les pont Alexandre III, le Petit et le Grand Palais mais aussi de présenter des avancées médicales, de célébrer une fois encore la “fée électricité” omniprésente, de présenter le cinéma des frères Lumière etc.... Une “rue de l’avenir”, signifiant l’entrée dans le nouveau siècle technologique, permettait aux visiteurs d’emprunter un des premiers tapis roulant alors qu’était inaugurée en grande pompe la première ligne du métro parisien Vincennes-Maillot.

Le module vise à montrer les différentes facettes des expositions universelles, d’un côté les innovations, la diffusion de la culture, le vivre ensemble, mais aussi les faces cachées, le nombre d’ouvriers qui travaillent dans des conditions très souvent difficiles et la présentation des colonies avec des reconstitutions “clinquantes”’ et mises en scène de villages où des hommes et des femmes sont utilisés pour satisfaire le regard des visiteurs


Porte d'entrée du quai d'Orsay Plan de l'Exposition universelle de 1889 La Galerie des machines L'esplanade vue des Invalides Le tour du monde Trottoir roulant

Conditions de consultation et d’utilisation
la consultation de nos fonds se fait sur rendez-vous. L’utilisation de documents iconographiques issus de nos collections est soumise à autorisation. Pour toutes demandes de consultation, d’utilisation ou de reproduction, merci de bien vouloir nous adresser votre demande en écrivant à Véronique Fau-Vincenti ou à Éric Lafon.


Musée de l’Histoire Vivante - 2016

Musée de l’Histoire vivante
Association loi 1901 reconnue d’intérêt général
31 bd Théophile-Sueur - 93100 Montreuil
info@museehistoirevivante.fr
01 48 54 32 44
Responsable de la publication : Pascale Favel
Conception du site : Benoît Labourdette
Hébergeur du site : o2switch
Propriété intellectuelle
Toute utilisation de la reproduction
des éléments présentés sur ce site
est interdite hormis pour une consultation
individuelle et privée.