Le communisme incarné essentiellement pendant des décennies par le PCF a marqué l’histoire de la France. Sans méconnaître les évolutions et les ruptures – le PCF des années 70 n’est plus celui des années 50 - sans omettre les rapports entre dirigeants et militants, ce qui nous a intéressé ce sont les militants et le militantisme. Avec une question, pourquoi et comment le PCF a-t-il pu générer pour le meilleur et pour le pire – le stalinisme - un tel engagement, un tel don de soi de millions de militants sur plusieurs décennies ? L’approche culturelle et anthropologique et l’incarnation du militantisme dans des objets seront ici abordées afin de montrer à travers les objets le rapport des militants à leur engagement et à leur idéal.

Évidence pour un musée tel que le musée de l’Histoire vivante créé il y a 70 ans à l’initiative d’élus et de dirigeants communistes nationaux et internationaux. Et pourtant c’est aussi la première fois qu’en tant que tel ce sujet est ici traité. L’anniversaire de l’inauguration du musée en 1939 en est donc l’occasion.

Cette exposition a été permise grâce au riche fonds du musée mais n’aurait pas été possible sans l’apport essentiel des archives municipales de la ville d’Ivry-sur-Seine qui conservent les objets et la bibliothèque de Maurice Thorez et de Jeannette Thorez-Vermeersch.

A la recherche, d’une nouvelle identité pour le XXI siècle, le musée tenait par cette exposition aussi à comprendre d’où il venait.

Le don des militants